« Non-Toxic Masculinity »

Raphaël Say

Influenceur, créateur de contenu, mannequin ou acteur. Toutes ces casquettes, Raphaël les arbore avec fierté et positivité. Il partage un message fort de « Non-Toxic Masculinity ». Un message inclusif qui parle et fait bouger les choses. Aujourd’hui il met en avant sur ses plateformes la liberté d’être soi et de porter ce que l’on aime sans se soumettre aux étiquettes ou normes d’une société arriérée. 

À travers, des campagnes ou des photos, c’est avec son goût pour l’art, la mode et l’expression corporelle que Raphaël revendique un combat pacifiste et bienveillant.

 

Etre un homme ?

Ne pas montrer ses sentiments, ne pas être homo, ne pas se maquiller, cette masculinité archaïque, il faut en sortir. Je suis un homme et je suis 100 pourcent à l’aise avec mon genre, avec ma masculinité et ma féminité sans pour autant être un étendard. Aujourd’hui, il faut constamment que chacun porte son étiquette, je suis une femme, je suis un homme, je suis non-binaire. Quand je mets une robe, je n’affiche pas de genre, je ne me dis pas, ah j’ai mis une robe pour parler à des catégories spécifiques, les hommes, les femmes, les non binaires, je parle à tout le monde. Nous avons en France du retard sur ces questions et un besoin de catégoriser à l’extrême, de faire des groupes. Il y a une mode à ce sujet, mais en réalité, cela ne regarde personne.

Raphaël

Seul on va plus vite, avec Raphael on va plus loin  !

    Raphaël Say

    Influenceur, créateur de contenu, mannequin ou acteur. Toutes ces casquettes, Raphaël les arbore avec fierté et positivité. Il partage un message fort de « Non-Toxic Masculinity ». Un message inclusive qui parle et fait bouger les choses. Aujourd’hui il met en avant sur ses plateformes la liberté d’être soi et de porter ce que l’on aime sans se soumettre aux étiquettes ou normes d’une société arriérée. 

    À travers, des campagnes ou des photos, c’est avec son goût pour l’art, la mode et l’expression corporelle que Raphaël revendique un combat pacifiste et bienveillant.

     

    Etre un homme ?

    Ne pas montrer ses sentiments, ne pas être homo, ne pas se maquiller, cette masculinité archaïque, il faut en sortir. Je suis un homme et je suis 100 pourcent à l’aise avec mon genre, avec ma masculinité et ma féminité sans pour autant être un étendard. Aujourd’hui, il faut constamment que chacun porte son étiquette, je suis une femme, je suis un homme, je suis non-binaire. Quand je mets une robe, je n’affiche pas de genre, je ne me dis pas, ah j’ai mis une robe pour parler à des catégories spécifiques, les hommes, les femmes, les non binaires, je parle à tout le monde. Nous avons en France du retard sur ces questions et un besoin de catégoriser à l’extrême, de faire des groupes. Il y a une mode à ce sujet, mais en réalité, cela ne regarde personne.

    Raphaël

    Seul on va plus vite, avec Raphael on va plus loin  !

      NOTRE CONVICTION :
      Parce que seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.
      Nous avons créé ONE off, parce que :
      ✓ La prise de conscience des générations actuelles est primordiale pour que la suivante fasse en sorte que le monde soit, à terme, moins malade.
      ✓ Chaque identité est complexe et unique, il faut donc œuvrer pour que chacun puisse s’épanouir avec ses différences et se reconnaître dans le miroir que la société lui tend.
      ✓ La méritocratie est un concept qui mérite d’être discuté car prendre l’ascenseur social, monter un projet entrepreneurial, développer une opportunité d’affaires ou décrocher un poste dans une compagnie reconnue n’est pas une simple affaire de bonne volonté ou de force de caractère.
      Date:
      Top